bandeau-articles-une-rencontre
0529-2

L’origine du spectacle

Avant leur rencontre en novembre 2010, racontée par Jérémy Zucchi dans son documentaire Une Rencontre, Pockemon Crew + Emelthée, les compagnies Pockemon Crew et Emelthée étaient déjà familières des projets décalés, hors-cadre. Comme le rappelait Pierre Fronton, alors président de la Cie Pockemon Crew, les danseurs avaient « travaillé avec le Quatuor Debussy, ils ont fait un spectacle à l’Opéra de Lyon en novembre 2009 avec un chorégraphe issu de la danse contemporaine… » Quant aux chanteurs, eux-mêmes le disent : à Emelthée, « on ne fait pas des choses qu’on ferait à l’Opéra ou au Conservatoire » résume Christophe Falcoz, alors secrétaire de l’association. « On a déjà monté des spectacles pas habituels pour un chœur… Les Poules, quand on a nos chanteuses qui caquettent, voilà quoi !… » De tels projets étaient nécessaires pour oser vouloir mettre en œuvre une idée aussi ambitieuse que l’alliance de la danse hip-hop et du chant classique.

La rencontre de deux groupes

Avant la rencontre essentielle de Marie-Laure Teissèdre et de Riyad Fghani, l’idée du spectacle est née des réflexions de Pierre Fronton (alors président de la Cie Pockemon Crew) et de Christophe Falcoz (alors secrétaire d’Emelthée) « sur les sujets de discrimination, de diversité, diversité culturelle en particulier, comme le raconte ce dernier, au sein d’un groupement qui aide le maire de Lyon à réfléchir à ces questions. Et on s’est dit un jour que ce serait génial de faire se croiser des jeunes qui font du hip-hop et des chanteurs de musique classique. » Mais comme le rappelle Pierre Fronton, « le plus important, c’est la rencontre entre Riyad et Marie-Laure », autour d’une table en compagnie des personnes impliquées dans le projet, puis chez elle afin de faire écouter des musiques au directeur artistique de la Cie Pockemon Crew. « On s’est rendu compte qu’on avait deux groupes qui avaient un peu les mêmes objectifs et qu’on était là pour les accompagner dans leur formation », explique Marie-Laure Teissèdre lors du discours précédant le spectacle, avant d’ajouter : « Je crois que c’est une très belle rencontre d’amitiés avant tout, entre des gens qui ont le même âge. »

Les chanteurs du Choeur Emelthée et les danseurs du Pockemon Crew chantent ensemble.

Les chanteurs du Chœur Emelthée et les danseurs du Pockemon Crew chantent ensemble.

« Tout est basé sur l’intuition, enfin c’est vraiment une pure intuition de ma part, déclare Marie-Laure Teissèdre. C’est vrai que je n’avais pas encore vu de spectacle de ce genre-là. » Il faut rappeler qu’il il y avait déjà eu des rencontres entre danse hip-hop et musique symphonique (avec le Quatuor Debussy, dans le cas des Pockemon Crew). Par ailleurs, le rap utilise souvent des samples de violon, mais l’alliance du breakdance et du chant classique, accompagné de harpe, piano et violoncelle, était inédite.

L’opportunité d’un spectacle

« On avait l’idée de la rencontre, raconte Christophe Falcoz, puis quand on a testé cette idée, qu’on a essayé de l’élaborer, elle est devenue une nécessité, on s’est dit : il faudrait vraiment le faire. Après, il fallait une opportunité, une boite dans laquelle mettre l’idée. » Et pour cause, un tel projet nécessitait des moyens financiers et matériels pour se réaliser. Ils avaient besoin d’un événement pour le porter sur scène. Grâce à l’action de Pierre Fronton, l’opportunité de réaliser ce spectacle se présenta sous la forme de la cérémonie de prestation de serment des jeunes avocats de la promotion Ugo Iannucci du Barreau de Lyon, qui se déroula à l’Auditorium de Lyon le 4 janvier 2011 avec le soutien de son directeur Laurent Langlois et de BNP Paribas (Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne). « Je trouvais que ces jeunes confrères, qui avaient certes une cérémonie de remise de diplômes par l’école, manquaient d’un événement qui marque leur entrée dans la profession, expliquait Myriam Picot dans son discours introduisant la cérémonie. Et nous avons pensé à cette soirée que nous avons appelée Rencontres, où ces jeunes futurs avocats rencontreront d’autres jeunes qui sont aussi pour certains en phase d’apprentissage ou qui sont déjà bien imprégnés dans la pratique de leur art. » Le spectacle fut financé grâce au soutien de BNP Paribas (Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne), son directeur régional Denis Laplane souhaitant rappeler qu’« une grande entreprise ne peut pas ne pas se soucier de son environnement et des actions de développement culturel. »

Maxime Vicente, danseur de la Cie Pockemon Crew.

Maxime Vicente, danseur de la Cie Pockemon Crew.

Le spectacle Rencontres, d’une durée de 45 minutes, comprenait une première partie avec la performance Soccer Dream des Pockemon Crew, puis plusieurs morceaux chantés par le chœur Emelthée, avant une troisième partie mettant en scène la rencontre entre les deux mondes préalablement présentés, à la grande surprise des spectateurs. Le spectacle fut salué par une standing ovation, le public présent ayant été surpris et conquis par cette cette œuvre unique. « Je trouve que le spectacle a créé après, là dans les salles pendant les cocktails, une ambiance où tout le monde s’étonnait de ce qu’il avait vu, et était content d’échanger son étonnement » déclarait Denis Plane dans la salle de spectacle résonnant encore du souvenir des applaudissements.

Entretiens réalisés entre décembre 2010 et juillet 2011.

Voir le film Une Rencontre, Pockemon Crew + Emelthée

Site réalisé avec WordPress. Libre adaptation du thème Yoko de Elmastudio.

Haut