bandeau-articles-une-rencontre
Featured Video Play Icon

Chapitre 2

Des doutes et des rires

La création du spectacle Rencontres fut un double défi par son ambition et le timing très serré de sa conception : « en trois mois, l’objectif était finalement de donner corps, mouvements et sons à cette rencontre par delà des frontières artistiques communément établies », comme Marie-Laure Teissèdre (directrice artistique et musicale d’Emelthée) et Riyad Fghani (directeur artistique de la Cie Pockemon Crew) l’écrivent dans le livret du spectacle. « Pour moi, bien sûr c’est une rencontre qui est superbe, mais je compte vraiment sur vous pour passer du temps dans votre travail », mettait en garde Marie-Laure Teissèdre dès la troisième séance de répétitions des chanteurs, avant d’ajouter : « Je sais que ça va être beaucoup de temps, mais je crois vraiment que ça vaut le coup. Il faudrait que pour le 3 et 4 décembre [2010] vous connaissiez quasiment tout par cœur, que le 10 décembre vous connaissiez tout par cœur, d’accord ? » La pression du temps était celle de tout spectacle réalisé si rapidement. Mais la pression résidait aussi dans la réussite de l’alliance des cultures hip-hop et classique.

Des individus, hors des clichés

« Aller vers un(e) Autre qu’à première vue tout sépare, présente une prise de risque bien réelle, rappellent Marie-Laure Teissèdre et Riyad Fghani. Si un point commun, l’âge, réunit tous ces artistes, les différences se sont invitées dès la première entrevue. » La soprane Claudine Charnay raconte cette première rencontre : « On est arrivés, ils étaient déjà là, au travail… Et puis la toute première fois qu’on les a vu c’était dans une autre salle, ils arrêtaient pas de danser et de chanter, on était juste… » Elle écarquille les yeux. « Super impressionnés par ça !… » Malgré tout, on aurait tort de réduire chaque groupe à un monde étanche, car les deux ensembles sont eux-mêmes hétérogènes, le profil des chanteurs étant par exemple très varié : « On a des styles de vie complètement différents » déclare Caroline Marmond. La soprane Claudine Charnay précise : « Il y a des étudiants, il y en a qui travaillent, il y en a qui ne font que du chant… » Réduire le chœur à une image-type serait autant un cliché que réduire les danseurs de la Cie Pockemon Crew à d’autres clichés.

Les danseurs de la Cie Pockemon Crew, assis, écoutent le Choeur Emelthée.

Les danseurs de la Cie Pockemon Crew, assis, écoutent le Chœur Emelthée.

« La portée sociale d’un tel film est tellement grande qu’elle risque de le dépasser, de l’engloutir, explique le réalisateur Jérémy Zucchi. Je me suis beaucoup posé la question de représenter ou non le monde extérieur. Quel monde ? Celui qui est censé être celui des Pockemon Crew ? Celui supposé du Chœur Emelthée ? » Au lieu d’inclure des plans de banlieue (les Minguettes à Vénissieux ou la Duchère à Lyon) parce qu’il s’agit de hip-hop, le réalisateur s’est tenu à saisir l’action de création du spectacle de deux groupes de professionnels qui se sont respectés « en adoptant la façon de faire de chacun » selon la chef de chœur, qui écrit avec Riyad Fghani que « l’envie de sortir des cadres convenus, le souci de l’exigence, l’importance donnée à la formation par la création scénique, se sont pourtant révélés très vite des éléments partagés, transcendant la diversité des référents musicaux, des origines sociales ou culturelles. » Malgré les difficultés, « la volonté de construire d’heureuses surprises esthétiques et de saisir une occasion unique ont fini par faire le reste. »

Le désir de s’impliquer

Alors président du Chœur Emelthée, Serge Bufferne a pu constater par bien des aspects l’implication des chanteurs dans ce projet : « Par rapport au planning, par exemple, c’est révélateur. On a eu des réticences en disant : Moi, je ne pourrais pas être là pour telle répétition… Et en fait on s’est rendu compte au fur et à mesure du temps qui passait que les gens s’arrangeaient pour se libérer. Donc ça montrait qu’il y avait effectivement un embryon de réussite là, déjà. » Le désir de donner naissance à quelque chose de nouveau poussait chacun à vouloir tout mettre en œuvre pour limiter les obstacles inévitables lors de la créations d’un tel spectacle. L’envie de se connaître était malheureusement contrainte par la densité du travail lors des répétitions, comme le regrettait Claudine Charnay : « on a pas vraiment l’occasion de se rencontrer pour parler, pour savoir qui fait quoi dans la vie en dehors de ça… On est vraiment que dans le travail. Le social, les relations amicales, c’est pas encore ça même si ça se passe très bien et on s’entend bien… Mais ça pourrait aller plus loin, c’est pour ça aussi que ça serait intéressant de travailler de nouveau avec eux. »

Entretiens réalisés entre décembre 2010 et juillet 2011.

Réalisé par Jérémy Zucchi, 2016.

Durée du film 29 minutes

Artistes

  • Direction artistique et musicale (Emelthée) : Marie-Laure Teissèdre.
  • Direction artistique (Pockemon Crew) : Riyad Fghani.
  • Danseurs : Junior Bordeau, Medhi Meziane, Hyacinthe Vallerie, Patrick M’Bala Mangu, Farès Baliouz, Moncef Zebiri, Nagueye Mahmoud, Maxime Vicente.
  • Sopranos : Delphine Ardiet, Annabelle Bayet, Charlotte Dutournier, Marie-Frédérique Girod (soliste), Stéphane Meygret, Marina Ruiz.
  • Altos : Claudine Charnay, Mélanie Guerimand, Sophie Maksoudian, Caroline Marmond, Fanny Mouren, Anne Vincent, Majdouline Zerari (soliste).
  • Ténors : Julien Drevet-Santique, Artiom Kasparian, Vincent Laloy, Grégoire Morichoux, Marc Scaramozzino.
  • Barytons : Nicolas Josserand (soliste), Mickaël Kourganoff, Pierre Pageault, Jacques Plassard, Nathanaël Tavernier.
  • Instrumentistes : Junko Fukuda-Gros (piano), Marion Sicouly (harpe), Anaïs Belorgey (violoncelle).
  • Pour en savoir plus : emelthee.fr et pockemon-crew.net

Générique

  • Production et réalisation : Jérémy Zucchi.
  • Direction artistique et musicale (Emelthée) : Marie-Laure Teissèdre.
  • Direction artistique (Pockemon Crew) : Riyad Fghani.
  • Avec Marie-Laure Teissèdre, Riyad Fghani, Christophe Falcoz, les chanteur du Chœur Emelthée et les danseurs de la Cie Pockemon Crew.
  • Avec l’aide indispensable de Serge Bufferne (ancien président du Chœur Emelthée) et Pierre Fronton (ancien président de la Cie Pockemon Crew).
  • Images et son : Émilie Souillot et Jérémy Zucchi, avec le matériel prêté généreusement par la société de production Lyonnaise Camp de Base.
  • Montage et post-production : Jérémy Zucchi.
  • HD – Durée 29 min – Son stéréo – Couleurs, 16/9 – 2016.

Organiser une projection

Ce film peut-être librement projeté, dans un but non-commercial exclusivement, lors d’évènements gratuits, ainsi que dans un cadre pédagogique ou périscolaire. Que pensez-vous de demander à son réalisateur de venir le présenter? Eh bien alors, n’hésitez pas, envoyez un mail via ce formulaire à contact [@] eclorecreations.com

Merci d'entrer vos informations de contact ci-dessous et nous nous répondrons dès que possible

Suivez l’actualité du film sur Facebook

Site réalisé avec WordPress. Libre adaptation du thème Yoko de Elmastudio.

Haut