accueil

Il était une fois deux réalisateurs foisonnant d’idées et de rêves. Émilie Souillot et Jérémy Zucchi ne cessaient jamais de s’entraider. Un jour, ils mirent en place une association permettant de faire éclore et de défendre leurs projets et ceux d’autres artistes, un cadre pour concevoir des projets culturels, artistiques et cinématographiques non jetables. Ainsi naquit Eclore en février 2013.

Vivre en créant ; créer et en vivre : c’est un combat perpétuel. Pour résister dans ce monde, dit-on, il faut être des requins. Nous avons choisi d’être des ornithorynques : tel cet animal qui semble un chaînon manquant entre les mammifères et les oiseaux, nous avons choisi de faire de nos singularités, de nos différences, notre force. 

Réalisations

bandeau-sorcieres-encre Sorcières d’encre (long-métrage en projet) évoque l’histoire de six femmes condamnées pour sorcellerie dans la montagne Ardéchoise en 1519, à travers une approche personnelle qui utilise différents dispositifs afin d’actualiser ces histoires ensevelies sous l’Histoire. Réalisé par Jérémy Zucchi.bandeau-une-rencontreUne Rencontre, Pockemon Crew + Emelthée (24 min., 2016) est l’histoire de la rencontre improbable entre les danseurs de la compagnie de breakdance Pockemon Crew et les chanteurs du Chœur Emelthée. De cette rencontre, cette diversité culturelle, naît une œuvre unique. Réalisé par Jérémy Zucchi.bandeau-janoirJanoir, une vie à peindre (52 min., 2013) retrace la vie du peintre Jean Janoir (1928-2012), qui malgré la maladie a poursuivi son œuvre grâce au numérique. Un parcours unique d’un peintre, poète, concepteur de décors d’opéras ; une histoire de survies par la création. Réalisé par Émilie Souillot et Jérémy Zucchi. Produit par JPL Productions et Cinaps TV avec le soutien du CNC.bandeau-force-de-resisterLa Force de résister (1h25, 2013) rend compte des interventions d’anciens résistants et déportés dans des écoles primaires et des collèges de la banlieue Lyonnaise, travail de mémoire que les élèves poursuivent. Réalisé par Émilie Souillot et Christelle Thomassin. Produit par l’AFMD du Rhône.bandeau-hot-clubHistoire (s) de jazz, le Hot Club de Lyon (52 min, 2010) retrace l’histoire du plus vieux club de jazz de Lyon, à travers les petites histoires de ceux qui l’ont créé, qui y ont joué, qui y ont vu se produire les plus grands jazzmen. Réalisé par Émilie Souillot.

Philosophie de l’ornithorynque

Premier dessin d'ornithorynque par Jérémy Zucchi. L’ornithorynque est un animal unique. Mammifère semi-aquatique d’Australie, il a concentré en lui des caractéristiques des oiseaux et des mammifères afin de survivre dans son environnement. Il est l’animal non-formaté par excellence.

Comme l’ornithorynque, nous sommes constitués de signes qui font notre singularité. Il a un bec de canard, une queue de castor et des pattes de loutre. Pas de tout cela dans notre cas, ni d’aiguillon venimeux comme les mâles, mais de nombreuses cordes à notre arc que nous savons utiliser afin de réaliser un projet de A à Z.

L’ornithorynque accomplit une chose unique parmi les mammifères : pondre des œufs et allaiter ses petits. En produisant des films, contribuant à la création et à la transmission de projets et d’événements, nous souhaitons tendre un fil entre l’imaginaire et le réel, rapprocher les personnes, rétablir l’échange entre les spectateurs et ce qui a été produit.

L’ornithorynque pourrait être un canular, mais c’est un rêve réel. C’est en 1798 que fut découvert cet animal pour la première fois par les Européens, mais qui pouvait croire ce qui semblait être le délire d’un taxidermiste ? Il faudra attendre 1939, par le biais d’un article publié par le National Géographic, pour que le monde découvre que l’ornithorynque qui semble issu d’un livre de contes ou d’aventures de Jules Verne est une réalité. C’est un rêve réel qui nous porte.

Revue de presse

Article publié dans Le Progrès (Lyon), le 11 novembre 2013.

Article publié dans Le Progrès (Lyon), le 11 novembre 2013.